La forêt des damnés

Je ne peux pas dire assez de bonnes choses sur ce roman de Carrie Ryan. Ma fille m’a remis le livre un jour et m’a dit : « Tu dois lire ce livre ». Par amour pour ma fille chérie, je l’ai ouvert. J’ai été envoûté à partir de ce moment jusqu’à la toute fin. Il était bien écrit, avec suffisamment de suspense pour me tenir en haleine. Je n’ai pas pu le poser. C’était assez intense. La description sur la couverture ne lui rend pas justice. De peur de donner quoi que ce soit, je vais juste coller le synopsis de la couverture ici.

Mary vit dans un village entouré de clôtures.
Derrière, les " damnés ", revenus de la mort, rôdent dans la forêt, avides de chair humaine. Pas question de s'aventurer dehors, pourtant Mary rêve d'ailleurs et s'interroge sur le reste du monde (d'autres groupes ont-ils survécu au " Retour ", cette infection qui fait revenir les morts sous forme de zombies ?). Recluse chez les Soeurs qui dirigent la petite communauté d'une main de fer, Mary vit une passion interdite avec Travis, le fiancé de sa meilleure amie.
Un jour, les " damnés " traversent la clôture et attaquent. C'est l'hécatombe. Témoin de la disparition de tous ses compagnons, Mary continuera la route seule. Mais au bout du chemin, elle atteindra l'océan et rencontrera un autre survivant...

Mon aveu mièvre et étouffant : J’étais très en colère après avoir lu ce livre. Il s’est terminé au bord d’une TRÈS grande falaise. Je me suis insurgé contre l’auteur (à son insu), je suis peut-être allé jusqu’à la traiter de sociopathe pour m’avoir laissé en plan sans aucune réponse. « Comment a-t-elle pu ? » Je me sentais coincé et si seul. J’ai donc fait ce que toute personne bonne et décente ferait dans un tel cas, j’ai dit à mes amis de lire le livre pour que je puisse avoir de la compagnie.

ALORS ! J’ai trouvé le deuxième livre. J’ai failli ne pas le lire. Il est étiqueté comme un « compagnon » et cela m’a amené à penser que ce n’était pas vraiment une suite. J’ai parcouru les premières pages et je n’ai vu aucun personnage que j’ai reconnu. Je me suis dit : « À quoi bon ? Je ne peux plus supporter de questions sans réponse ! » Je n’avais plus de livres à lire quand j’ai vu celui-ci encore sur ma table de chevet. À contrecœur, je l’ai ouvert.

Rivage mortel

Et il était encore MEILLEUR que le premier livre.

La vie de Gabry est calme et sereine dans son petit village au bord de la mer.
Mais de l'autre côté de la barrière, le danger est là. Les Mudos reviennent de la mort, en quête de chair humaine. Pourtant un soir, la tentation est trop forte. Gabry et ses amis franchissent la Barrière... Catcher, qu'elle aime, a-t-il été infecté? Et d'où vient Élias, l'étranger? Gabry peut-elle croire en l'avenir? Pas avant d'avoir affronté le passé de sa mère, Mary, dans la Forêt...

Je viens de lire qu’il y a un 3ème livre. J’ai hâte de mettre la main dessus.

Carrie Ryan est une fille de Caroline du Nord. Elle est diplômée de l’université de Duke (juste à côté de la plupart des membres de notre ZAS). Elle a pratiquement été notre voisine à un moment donné. Je suis toujours prête à soutenir les auteurs et les artistes de Caroline du Nord. Carrie Ryan a une belle voix. Elle sait comment faire revenir son public pour qu’il en redemande.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *