Comment construire un lombricomposteur (1ère partie)

Première partie : Construction

Projet : Construire une poubelle à vers de style simple à circulation.

Introduction :
Les vers sont un merveilleux moyen d’accélérer le processus de compostage, avec l’avantage supplémentaire de créer des pièces de vers et du thé riches en nutriments. Ce type de bac à vers à circulation continue est constitué de trois bacs en plastique ou plus. Le bac du bas sert à recueillir le thé de vers. Les deuxième et troisième bacs sont destinés à l’action de compostage. Les vers migrent vers le haut vers le nouveau compost. Une fois que le bac du milieu a eu le temps de composter et que tous les vers ont migré, retirez-le pour récolter les pièces coulées. Avec le temps, le bac du bas commencera à se remplir de thé de vers. Celui-ci peut être utilisé dilué avec de l’eau comme engrais liquide.

Ce projet sera présenté en 3 parties :
La première partie : Construction.
Partie 2 : Introduction des vers et compostage de base.
Partie 3 : Coulée des vers et récolte du thé.

Outils et fournitures :

  • Perceuse
  • Mèche (pagaie) de 3/4 de bêche (toute taille entre 1/2″ et 1″ fera l’affaire).
  • Mèche 5/8 (toute taille comprise entre 1/4″ et 1/2″)
  • Ruban adhésif
  • 3 m² de grillage en nylon (même type que celui utilisé pour les fenêtres/portes)
  • Coupeur de boîte ou couteau Xacto
  • 3 bacs ou poubelles en plastique
  • Un type de robinet

J’ai acheté trois sacs en plastique dur très résistants dans notre super-magasin de bric-à-brac local. Ils sont disponibles dans toutes sortes de couleurs et de tailles. Choisissez une couleur que vous aimez et une taille avec laquelle vous êtes à l’aise. Ce qui est bien avec les bacs à vers, c’est qu’ils vont du très petit conteneur d’appartement de la taille d’une boîte à chaussures à l’énorme bac de production contenant des milliards de vers.

J’ai commencé par découper la partie intérieure du couvercle en laissant le diamètre extérieur rigide du couvercle en place.

Les bords intérieurs étaient légèrement tranchants et je voulais créer une sorte de joint pour empêcher le thé de s’évaporer.

J’ai percé des trous dans le fond du deuxième fourre-tout.

Plus de trous et le fond est complet.

J’en ai ajouté quelques autres le long du fond des deux côtés du fourre-tout. Cela devrait permettre au liquide de s’écouler dans le récipient du fond.

Des trous de 3/4″ dans le haut du couvercle du deuxième bac. Ces trous serviront de bouches d’aération.

D’autres trous de 3/4″ ont été découpés de chaque côté. Ils serviront d’orifices d’aération supplémentaires.

Ici, j’ai utilisé un couteau pour nettoyer les bavures créées par la perceuse.

J’ai découpé de petits carrés de grillage en nylon à placer à l’intérieur du fourre-tout au-dessus des orifices d’aération. Cela empêchera les invités indésirables de pénétrer dans le compost.

J’ai utilisé quatre bandes de ruban adhésif pour maintenir le tamis en place.

Les trois trous ont été couverts et complétés.

Un trou de 3/4″ a été percé sur le conteneur du bas, puis j’ai inséré le robinet.

Produit fini avec les trois bacs placés les uns dans les autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *